Biodiversité et chats domestiques (bis)

Lien : [AVA – newsletter]
Auteur : AVA Agir pour la Vie Animale
Parution : lettre d’information du 21 mars 2021
Introduction :
Vous êtes tranquillement installé(e) dans votre canapé quand, soudain, Félix saute sur votre ventre et vous montre, non sans une certaine fierté, son « cadeau » qu’il brandit tel un trophée : un oiseau ou un petit rongeur fraîchement tué par ses soins. Avouez, vous êtes ravi(e) !
Cette situation, de nombreux propriétaires laissant leur chat sortir en dehors de leur lieu d’habitation, la connaissent. Et ce n’est pas forcément celle qu’ils apprécient le plus…
Les chats demeurent des prédateurs invétérés. Cet instinct de chasse qu’ils ont conservé malgré des millénaires au contact de l’Homme, fait partie de leur répertoire comportemental. Un chat qui chasse exprime simplement un comportement naturel, comme le fait d’explorer, de se cacher ou de dormir.

Commentaire :
Je profite de la parution de cette lettre d’information pour évoquer à nouveau ce sujet, non loin d’un polémique. Certains voudraient éradiquer les chats, d’autres nient le problème. Entre le jugement de cet individu qui voulait “rééquilibrer en faveur des oiseaux” en tuant les chats du voisinage (Rouen), des législateurs mal inspirés (des chasseurs ?) amendement 116 et ces îles japonaises, dites “îles aux chats”, cf. topito.com ou un article sur ce sujet Daoshima il y a surement un juste milieu. A écrire cet article je me rends surtout compte qu’ils y a plus d’agressifs que de défenseurs.
“les chats domestiques les plus actifs décimeraient en moyenne 3,5 proies par mois” ; faire la multiplication avec le nombre de chats en France est un non-sens, ils ne sont par définition pas tous les plus actifs. Pour avoir effectué un suivi pour une étude sur le sujet (cf. enquête participative) j’en suis à 6 proies constatées, poissons rouges inclus, pour 5 chats en un an, en extérieur qui plus est.
Maintenant, si l’on veut comparer avec les tableaux de chasses des chasseurs humains, ceux-là même qui ont inscrit des espèces menacées dans leur plan ou les ventes de carabines à air comprimé…
Il est utile de se poser la question, plus encore de trouver quelques astuces pour atténuer les dégâts, parce que oui, il y en a, mais pas plus qu’ailleurs sur bien d’autres sujets aussi.


(image : © AVArefuge)

miaowww2 Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.