5 raisons scientifiques de détester les chats

Lien : [Publié le 25/04/2021]
Auteure : Céline Deluzarche, journaliste
Parution : www.futura-sciences.com
Introduction :
En France, 28 % des foyers possèdent un chat en 2017. Les félins sont plus de 13,5 millions à baguenauder dans les maisons et appartements, un chiffre en hausse de 35 % en 7 ans. Leurs propriétaires leur vouent un véritable culte : 49,5 % d’entre eux les considérant comme un membre de la famille à part entière. Bien ingrat, le chat se fiche pourtant royalement de cette affection et se révèle manipulateur, menaçant et vecteur d’un bon paquet d’ennuis.
Commentaire :
Quand on a un chat depuis longtemps à la maison, on peut rester dubitatif devant cet article. Scientifiques ? Apparemment oui. Et pourtant, j’ai déjà vu un chat stresser à la disparition d’un membre de la famille ; un bon nombre -pas tous- m’ont montré de l’affection ; j’ai inscrit mes “tueurs” à une étude scientifique sur l’impact écologique, bien qu’ils aient tout ce qu’il faut y compris un bassin à poissons rouges, ils étaient bien en deça des résultats de l’étude, je vous invite d’ailleurs à la parcourir (cf. mon article) pour vous rendre compte que comme W. Churchill on en fait ce que l’on veut (“Je ne crois aux statistiques que lorsque je les ai moi-même falsifiées.“). Comparer un enfant et un chat, risqué je trouve. Je me souviens aussi de cette histoire d’un chat ayant défendu l’enfant de la famille, qu’en dire ? Certains reprochent me semblent exacts, plus ou moins. Est-ce suffisant pour détester les chats ? Que dire des Humains et combien de raisons d’en détester le comportement ? Combien d’espèces disparues, de guerres, de comportements individuels ou collectifs inacceptables ? Bien plus que 5.
Le chat semble assez clivant : ceux qui les aiment et ceux qui les détestent, les psychologues ont du travail.
Au fait, 28% ont un chat, 28% de masochistes ?


(images : © Miaowww)

miaowww2 Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.