Mon chat ne mange plus, calicivirus ?

Citation : [Citer cet article]
Auteur : Romain
Parution : miaowww.info
Comme bon nombre d’amoureux des chats j’ai recueilli deux matous errants (Tourist et Noireau) qui se sont décidés à me tenir compagnie. Comme souvent, ceux-ci n’ont pas été soignés ni vaccinés et avec l’âge ils présentent des pathologies lourdes ou compliquées.

Noireau Tourist Noireau et Tourist, avant la maladie.

Je relate ici dans un première partie une synthèse de mes nombreuses consultations auprès de mes vétérinaires habituels en espérant ne pas en déformer le sens. Je liste ensuite des points utiles de mon expérience pour faire “au mieux” : soigner ou soulager de préférence sans alourdir la facture. Libre à vous de vous en inspirer.

Vous trouverez en bas de page quelques-unes de mes trouvailles sur internet.

Tout part d’un constat simple : mon chat a fortement maigri, lui qui pourtant faisait preuve d’un solide appétit auparavant, il a perdu 2kg et en pèse moins de 5 maintenant. Il lui arrive d’avoir peur de sa gamelle et fait parfois un bond en arrière quand il se met à se goinfrer. De plus il présente des traces grisâtres à la commissure des lèvres : il salive beaucoup et a des difficultés à se laver correctement : il ne sent pas bien bon.

Passage chez le vétérinaire, il me montre le fond de la gorge : rouge vif, pas bon du tout.

Premier traitement par un antibiotique (spécifique sphère buccale) pour une éventuelle  gingivite ou stomatite, sans succès. S’il est possible de diagnostiquer un calicivirus par un test, cette maladie ne se guérit pas et donc il me faut traiter les conséquences, calicivirus ou pas. Le chat ayant une excellente dentition, j’ai décliné la possibilité d’un arrachage complet dont l’idée est de diminuer les fréquences et causes d’infections. Le vétérinaire a des exemples où cela a bien  fonctionné, je n’en doute pas ; dans la même logique un détartrage peut aider.

Avec une piqûre de cortisone pour soulager quelques jours dans un premier temps, la démarche consiste à tester l’efficacité d’une ciclosporine et sa tolérance, un produit plutôt destiné à autre chose mais qui donne de bons résultats. Ensuite ce serait un traitement au laser et enfin de l’interféron en dernier recours ; avec tout cela rien de garanti de toute façon.

Du coté des médecines douces (naturothérapie, homéopathie, etc.) il semble y avoir quelques succès cependant j’imagine que là aussi il faut du temps pour un résultat, j’y viendrai, peut-être pour des raisons économiques.

Maintenant que le volet médical est connu, il me reste à me débrouiller : quoi quand comment pour soulager ?

L’idée est de profiter de l’effet de la cortisone pour que le chat prenne son traitement correctement pendant quelques jours pour que celui-ci puisse faire effet. Attention toutefois aux effets de cette piqûre, le chat a tendance à perdre ses poils en grand nombre, éviter de le brosser ; je lui ai donnée une cure de compléments (en comprimé) pour améliorer son pelage, en espérant que cela aide (Pet Phos). Il faut reconnaître qu’avec le temps le pelage revient à la normale bien que je ne sache dire si les comprimés y sont pour quelque chose.

J’en suis à la ciclosporine (cf. infra). Je n’ai pas trouvé mieux que de le cacher à l’intérieur d’un “paté” très mou, en l’occurrence une mousseline (Gourmet, à l’essai -la présentation a changé – :  Sheba) en début de repas pour m’assurer de la prise tout en surveillant les autres amateurs de bonne gamelle (j’ai 6 chats chez moi).

Mousseline L’astuce : faire une rainure assez profonde, puis recouvrir.

Pour compléter le repas, Tourist avale plus facilement une préparation en soupe (Whiskas), visible sur la photographie ci-dessous en blanc.

consistence En clair la soupe, en rose le restant de mousseline avec un peu de morceaux en gelée.

Depuis quelques semaines, Noireau présente une gorge bien rouge et des difficultés à manger. Il semble accepter facilement de la gelée et néglige la soupe, question de goût cette fois. L’essentiel est de trouver un aliment dont la consistance leur convient, étant entendu que la crème fraîche bien que ne posant pas de difficulté, n’est pas une solution en soi :unsure:

Il me faut parfois rassurer Tourist, craintif de nature, en le caressant pendant qu’il mange, ou tenir son bol à sa hauteur ; ça aide aussi.
Mise à jour du 20 janvier 2018 : L’hiver est visiblement une mauvaise période, les chats ne sortent pas et cherchent la chaleur. Cela m’a donné l’occasion de constater des troubles digestifs pour Tourist. Une administration un jour sur deux a permis d’améliorer la situation.

Médecines douces : naturopathie, phytothérapie et homéopathie.

Pour le moment je n’ai pas exploré ces solutions, cependant d’autres l’on fait avec sérieux : cf. liens ci-dessous.

Ciclosporine (cyclavance)
Il s’agit d’un traitement classique, la molécule est utilisée habituellement contre les maladies de peaux. Le coût est loin d’être négligeable, d’où l’intérêt des médecines douces ?
A noter que ce produit existe en formulation pour les chats (cf. technidog ) sous la marque Atopica, des laboratoires Novartis. Il me faudra poser la question de son intérêt à mon vétérinaire habituel.

A titre indicatif, dose pour un chat de 5kg (0.25ml/jour) :

  • flacon de 15ml -> 85€ , 60 doses -> 1,41€/jour
  • flacon de 30ml -> 140€, 120 doses -> 1.16€/jour
  • flacon de 50ml -> 190€, 200 doses -> 0,95€/jour ; attention le produit ne se garde que 6 mois après ouverture, donc pour deux chats dans ce cas

Mise à jour du 30/05/2019
Selon le vétérinaire, le traitement à base de ciclosporine a dû déclencher une dégradation rapide de l’état de santé de Touriste, probablement une maladie déjà en latence ; il m’a fallu le faire euthanasier.
J’ai préféré faire un traitement chronique à partir d’un antalgique léger (Metacam) plutôt que de ciclosporine pour Noireau. Une injection de corticoïde avec une traitement antibiotique contre une infection spécifique (anaérobique pour la gorge) a beaucoup aidé et maintenant la situation est stable et semble tout à fait supportable par l’animal, il lui arrive de jouer et a repris du poids.
La solution ‘ciclosporine’ ne m’a pas du tout convaincu, mais sur un seul cas il est hasardeux de se faire un avis fondé.

miaowww Auteur

Super admin réseau

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.