L’alimentation à moindre frais

Comme un jeu de mot dan le titre.

Je rédige cet article suite à un achat chez le poissonnier d’une grande chaîne de supermarché (E.L.).


Le tacaud a été reçu samedi, son dernier jour de présentation à l’étale le mardi, un peu limite pour la vente alimentaire standard, pas pour les chats. Le mardi soir il devrait être possible d’envisager de discuter avec le responsable du rayon. En tant qu’association le plus simple est de s’adresser au directeur de magasin pour convenir d’une collecte régulière ne se limitant pas au poisson (boucherie, alimentation pour chats non vendables, DLC atteinte, etc.)

Il est possible de dénicher d’autres occasions de se fournir pour pas bien cher : un reportage en usine de conditionnement expliquait qu’une partie conséquente de la viande manipulée devait être jetée pour non conformité : les tranches étaient inégales ou incomplètes.

Avec un peu d’organisation il est possible aussi de temporiser des achats. Il m’arrive assez souvent de trouver des viandes moitié moins chers, pour peu que la date limite de vente approche. Ainsi je peux trouver des “pièces de bœuf” pour brochette ou fondue à plus de 15€ du kg puis à moins de 9€ quelques jours plus tard. De même les “chutes” de coupes sont parfois vendues en “bœuf bourguignon” (moins de 10€) alors que visuellement il n’y a aucune nervure.

De même on peut trouver du colin d’Alaska en portion de 100 gr, vendu à moins de 5€ du kg. Je reconnais que je n’ai pas évalué l’aspect “pêche durable” cette fois.

Une astuce simple : il est plus facile de couper la viande en petits morceaux lorsqu’elle encore durcie par le froid (sortie du congélateur depuis plusieurs heures).

Globalement l’idée est de localiser les acteurs des filières alimentaires, grossistes, conditionneurs ou détaillants pas trop loin de chez soi, ensuite demander une entretien avec le responsable et tenter sa chance.

J’ai bien conscience que ces pratiques sont essentiellement abordables pour des associations. En tant que particulier vous pourrez parfois et au mieux “prendre le lot restant” à faible prix, selon circonstances que l’on peut chercher avec un peu d’observation.

Les conditions sont par contre évidentes mais nécessitent d’être mentionnées :

  • avoir de quoi conserver, en congélateur ou au sec,
  • avoir une meute de chats pas trop difficile sur le menu du jour,
  • avoir le temps de préparer les bonnes surprises, lever les filets d’un cageot plein de tacauds demande quand même quelques minutes,
  • pouvoir repérer des poissonniers, des supermarchés, des usines de conditionnement, ou même des marchés en ville
  • avoir aussi suffisamment d’assurance et de confiance en soi pour essuyer quelques refus, mais le jeu en vaut la chandelle.

Vous penserez sans doute que les croquettes sont bien moins chères, on peut trouver des paquets de 4kg à moins de 10€. Oui, mais je limite la nourriture sèche, sans pouvoir le prouver j’ai le sentiment que ce n’est pas bon pour les mâles castrés, même si l’étiquette affirme (comme toujours) le contraire. Les chats stérilisés ont souvent des problèmes rénaux.

Il existe des croquettes à 70% de viande, généralement bien moins, plutôt 15%, mais à presque 6€ du kg (sur la Toile). Décrypter une étiquette demande un peu de temps et de connaissance, une page sur croquettechat.fr explique la chose.

Choisir exclusivement des croquettes a des avantages, surtout pour le propriétaire et non pour le chat : Partir une semaine en laissant son chat en toute autonomie est alors faisable (plusieurs gamelles d’eau et de croquettes, etc.).

miaowww2 Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.